L’histoire d’un gars

C’était l’histoire d’un gars. Un jour toute sa vie a basculée à cause d’une boulette médicale. Évidemment c’était impossible, la médecine étant parfaite.

Il s’est retrouvé seul face à son handicap, a perdu tous ses amis, sa vie sociale, son travail…et même sa conjointe. Et puis, avec le temps, beaucoup de temps, il s’est reconstruit, revenant de nul part face à l’impossible. Dans certains domaines, il faisait mieux que les valides malgré son handicap invisible auquel d’ailleurs personne ne prêtait attention.

Le gars a fini par retravailler préférant une « pseudo » vie professionnelle plutôt que de toucher l’AAH. Jamais résigné, toujours volontaire même si certains moments étaient plus difficiles que d’autres. Persévérer, aller de l’avant, tel était le « leitmotiv ».

Le gars profite de cet article pour remercier la seule oreille (malade) qui l’a soutenue pendant toutes ces années. Merci Jad.

 

Séduire malgré le handicap

Séduire en état hyperacousique sévère, est-ce chose impossible ? La plupart de mes connaissances passaient leur temps sur des sites de rencontres en attendant un miracle… D’autres se mettaient dans des groupes dédiés Facebook pour faire leur « panier » ou juste venir chercher du réconfort pour ensuite se plaindre et parler encore et encore du même sujet. Chacun son truc.

J’ai toujours pensé que la solution n’est pas de chercher sur des critères communs comme le handicap. Il faut s’affranchir de tous les préjugés sur le sujet et faire les choses le plus « normalement » dans la mesure du possible et sans s’exposer à de la torture auditive pour autant.

Oui ça demande beaucoup d’envie, d’énergie, de persévérance… et oui il est possible de faire des rencontres, récupérer des numéros de téléphone dans des endroits calmes et enfin d’avoir des rencards malgré le handicap. Il faut y croire et rester déterminé y compris dans les moments difficiles.

 

 

La folle alarme

L’évènement a duré 3 jours 24h/24… L’alarme hurlait dans tout le quartier, on l’entendait à des centaines de mètres à la ronde. Elle ne s’arrêtait jamais, criant de jour comme de nuit, par temps neigeux ou ensoleillé.

Je ne sais même pas comment les voisins proches ont pu réussir à dormir. Peut être étaient ils eux aussi parti faire la fête eux aussi en week end ou étaient-ils tout simplement sourds… ? Encore une belle nuisance sonore inutile (surtout si il est impossible de la faire couper).

Cela devait être trop compliqué pour un voisin de contacter le propriétaire ou d’appeler les gendarmes. Il faut dire que c’est plus rentable d’aligner les pvs de stationnement ou de poser des radars mobiles : gloire au service public !

Par chance, j’étais encore assez loin…pour cette fois.

Changer la donne

J’en avais marre de me faire exploser les tympans par les musiques d’ambiance dans les magasins. C’était épuisant à la longue…entre les hauts parleurs « bas de gamme » et le volume trop élevè, je me demandais vraiment l’utilité réelle de ce tintamarre.

Je fis donc un test dans un magasin. Après avoir été pleurer à l’accueil pour qu’on daigne couper la musique pendant à peine une dizaine de minutes, je fis le constat qu’il était impossible que les employés se passent de cette musique de fond…même pour un court instant dans la journée.

Il faut croire qu’ils ne pouvaient pas travailler dans le calme ou que le patron était venu remettre la sono. Et moi j’ai rapidement quitté le magasin…

Le pouvoir du cerveau

Chaque matin je me répétais cette phrase « ton état du moment n’est pas définitif ». Il fallait avancer pas à pas, en acceptant les reculades et se réjouir des bonds en avant.

Ce qui importait c’était un état global, faire abstraction de tel ou tel symptôme le jour x ou y… Tellement facile à dire mais terrible à mettre en pratique sur des années… Par moment, souvent même, je ne savais plus ce que signifiait un bruit « normal ». A force de me faire exploser les tympans, j’avais perdu toute notion.

Le cerveau est puissant mais peut aussi être très contraignant quand il est perdu ou « déréglé ». Il était devenu instrument de torture qu’il fallait étalonner à nouveau. Je n’avais pas le bouton « reset » alors le concevoir et l’imaginer prenait un certain temps…

L’oreille bionique

C’était à mon tour de passer à la casserole. J’avais fini par trouvé un professionnel formé, compétent et compréhensif. Et surtout proche de chez moi.

Les critères étaient enfin réunis pour se lancer dans une nouvelle aventure…conte de fée ou cauchemar ? Je pense que j’allais le savoir rapidement. L’important était de tenter, de ne pas rester sur ses acquis ou préjugés comme parfois les conneries que l’on pouvait lire ici et là sur internet.

Dépasser tout cela en somme, en faire une totale abstraction car chaque cas est unique.

 

Incognito

On pourrait penser, de prime abord, que la sollicitude et le handicap vont de paire. Que les gens vont essayer de comprendre, de se mettre a votre place ou même par miracle de proposer de vous aider.

Malheureusement, la société actuelle, la modernisation, la multiplication du virtuel ont profondément changé les mentalités. Ce soir encore je constatais cet échec cuisant en regardant un débat nommé « l’infidélité est-elle entree dans les mœurs ». Des constats effarant chaque jour qui passait.

La bienfaisance ne durait jamais bien longtemps. Je me souvenais encore d’un article de nono sur ses voisins bretons qui le faisait souffrir par connaissance de son handicap. Ils l’insultaient, le prenant pour un fou sorti de l’asile…

Et moi aussi, une fois n’est pas coutume, j’avais connu le même genre de problèmes.

C’est ainsi que, depuis plusieurs années, je vivais incognito, tel un normo entendant en jouant la comédie du valide autant que je le pouvais…

Limitless

Aujourd’hui, je vais parler d’un sujet qui me tient à cœur. Il s’agit du dépassement de soit. Pour la majorité des valides, cette phrase reste une expression théorique qu’on lit ou prononce sans trop se poser de questions.

Après des années de handicap, de dialogues et d’échanges avec d’autres personnes handicapées, des médecins de toutes spécialitées confondues, des valides…j’en comprends maintenant une petite partie. La majorité des gens passent leur temps à reporter les choses, se chercher ses excuses, ou ne pas chercher à comprendre tout simplement. Ils pensent être à 100% de leurs capacités alors qu’il n’en n’utilisent que 20%…

Tel un moine bouddhiste apprenant à maitriser ses cinq chakras, mon parcours m’a amené à comprendre et essayer de dépasser mes limites. Des limites physiques (douleurs neurogènes…) mais aussi psychologiques (enfermement, pas de vie sociale…remettre la plupart des objectifs de vie en question et en trouver des nouveaux).

Seule la volonté vous permettra de découvrir ce chemin. Une volonté inébranlable doublée d’une motivation extrême. Vous apprendrez alors sur vous même et également sur les autres.

 

Le tour de quartier

Il m’arrivait de temps à autre de faire le tour de mon quartier. Quelques années auparavant je vivais en centre en ville alors il m’était complétement impossible de franchir le seuil de la porte…

Prendre l’air avant de dormir le soir ou quand j’avais des insomnies me faisait le plus grand bien. Parfois, il m’arrivait de me prendre un coup de klaxon par des voisins irrespectueux et cons… j’en ai déjà parlé sur mon blog.

Je me promenais comme un « normo entendant », un bol d’air pur et de vie simple me rappelant qu’il ne fallait rien lâcher.

La liste de naissance

Dans un échange avec un ami d’enfance, parent depuis peu, j’aborde une question très peu évoquée voir même, n’ayons pas peur des mots, jamais.

En effet, sur une des photos je vois le jeune marmot avec un casque anti bruit. Enfin des parents responsables ou conscients que les niveaux sonores dans notre société dépassent allégrement ce que peu supporter une personne normale et a fortiori un enfant de bas age… Cela me fait penser aux parents qui emmènent leurs enfants au cinéma sans bouchons ou autres…se faire fracasser leur cellules ciliées dès le plus jeune age.

Je fais donc référence à cette photo dans notre discussion et il me dit « oui franchement c’est galère à trouver… cela devrait figurer dans toutes les listes de naissance ». Je pense que je n’aurais pas dit mieux !